La fête juive de Souccot

La fête juive Souccot possède à la fois une signification historique et agricole.

 

Aussi appelée Soukkot « fête des tentes », Hag ha-Hasif « fête de la récolte » ou Hag « fête » de par sa nature joyeuse, elle a lieu chaque année au mois d’octobre.

 

Les origines de Souccot

 

La fête de juive de Souccot

 

La Bible associe Souccot à l'errance des Israélites dans le désert pendant 40 ans pour trouver la Terre promise.

 

Durant ces 40 années, ils vivaient dans des tentes et cabanes.

 

Souccot est célébrée à la saison des récoltes d'automne.

 

Elle est l’occasion, pour les Juifs, de remercier Dieu pour les bénédictions que la nature leur a offertes pendant l'année.

 

Les traditions de cette fête juive

 

Pendant sept jours, les Juifs ont pour obligation d'habiter dans une cabane construite spécialement pour la fête. Cette cabane doit être à l'extérieur (dans une cour, un jardin, sur une terrasse ou un balcon) et ne doit pas avoir de toit, afin que ses occupants puissent voir les étoiles la nuit. Ils devront y manger, y dormir et y étudier la Torah, sauf si des intempéries les y empêchent.

 

Tous les jours, pendant la prière matinale, les Juifs prennent dans leur main droite un loulav, un bouquet de branches de palmier (qui symbolise l'épine dorsale), de saule (la bouche), et de myrte (les yeux), et dans leur main gauche, un cédrat (le cœur). Durant la prière, il faut agiter le loulav en direction des quatre points cardinaux et vers le bas et le haut, pour montrer que Dieu est omniprésent.

 

Souccot et sa tradition d'habiter dans des cabanes symbolisent que dans la vie, tout est éphémère, y compris sa propre maison, et la dépendance de l'homme à la protection divine.