Le nouvel an ou fête de la Saint Sylvestre

La date des festivités

 

La date du jour de l'an peut varier d'un pays à l'autre selon si son calendrier est solaire (comme le notre) ou luni-solaire (comme le calendrier chinois).
 

L'histoire du nouvel an 

 

C'est Jules César qui a décidé que le 1er janvier serait le jour de l'an. Dans la Rome Antique, cette journée était dédiée à Janus, le dieu du renouveau. 
 

Le guy et le houx

Le gui et le houx présent au réveillon et au repas du nouvel an sont un héritage des traditions et croyances anciennes.  Pour les druides celtes le gui et le houx portaient bonheur, nous avons gardé l'habitude de nous embrasser sous le gui, le soir du réveillon de la saint Sylvestre, en gage de bonheur sentimental et de mariage dans l'année pour les célibataires.

Mais le bonheur n'était pas le seul pouvoir positif du gui, pour les celtes, il permettait aux femmes d'avoir beaucoup d'enfants, il protégeait du mauvais sort et garantissait des récoltes abondantes.

Dans la symbolique chrétienne le houx est plus important en raison de son feuillage persistant et de ses baies rouges, et il était traditionnellement réservé pour Noël. Aujourd'hui le houx est lui aussi utilisé dans la décoration du nouvel an.  

 


 


Le repas du nouvel an   


Le jour du premier janvier, il est de tradition d'organiser un grand déjeuner familial pour fêter l'arrivée de la nouvelle année en famille. Le repas du nouvel an est souvent l'occasion de donner des étrennes aux enfants, pour certains cette tradition vient de la Rome antique où les romains s'échangeaient des pièces et des médailles à l'occasion du changement d'année.


La veille du nouvel an, est le 31 janvier. Le réveillon donne lieu à une grande fête destinée à enterrer l'ancienne année et célébrer la nouvelle année. En fait, quand on parle de nouvel an on évoque généralement le réveillon de la saint Sylvestre.